INDEX DES REALISATIONS EN BOUTEILLES N° 2

Afin de ne pas alourdir inutilement le poids des fichiers, je vous propose de poursuivre ici, la suite de la revue des réalisations en bouteilles selon les techniques du thermoformage.

N°44…2010…MORANE H INDOOR 1m

Comme vous l’avez compris, les trapanelles sont une de mes cibles privilégiées. Elles sont plus difficiles à réaliser, à centrer, et à faire voler de manière réaliste. De plus nous leur imposerons une charge en matériel qui s’ajoute au poids de l’avion lui même. Je pense que si par chance, nous arrivons à de bons résultats avec ces avions, toutes les autres périodes historiques nous seront accessibles. Celui ci volera peu, il nous aidera à trouver des astuces de construction et de centrage, et par frustration esthétique me relancera dans les délires de la technique des roues à rayons.

N°45…2010…ROUES A RAYONS

Construire de vieux avions sans ces accessoires serait un non sens. Savoir que l’on va volontairement crasher au sol des engins équipés de ces roues devient carrément débile, si on doit les changer ou les réparer à chaque fois. Après bien des échecs, j’ai enfin trouver comment faire des roues qui:

  • NE SE CASSENT PAS.
  • NE SE DEFORMENT PAS ET REPRENNENT LEUR INTEGRITE APRES DE GROS CHOCS.
  • NE SE VOILENT PAS. ELLES SONT AUTO CENTREUSES. ELLES SONT REPRODUCTIBLES A L’IDENTIQUE. ELLES FONT MAQUETTE...........Le mouton à cinq pattes en somme.

Bien sûr elles requièrent un peu de travail, mais on ne les fait qu’une fois. Les jantes sont en bouteille et les moyeux en rivet pop. Le pied, ….... si l’on peut dire ça pour une roue, c’est qu'elles pèsent moins de 4 grammes.

N°46…2010…SALFAY DE 2,7m

Que peut venir faire un planeur dans les propos cités précédemment ? Quand on attaque un sujet aussi complexe que le défi, il faut ménager des soupapes pour le rêve et ne pas être toujours la tête dans le guidon, sinon on ne trouve plus de solutions, on se rebute, et on abandonne. Mon ami et disciple JOSEPH avait des rêves de planeur…. Voyons, …....est-ce que la technique bouteilles permettrait d’apporter un plus?.....

Les enseignements que nous avons tirés de cette réalisation apportent de l’eau…euh!...... quoique, dans les marais! .. à notre technique. Il n’est pas peint, on voit bien la transparence et les tronçons de bouteilles. Nous étions dans les recherches de longs fuselages, j’ai réalisé un engin un peu plus petit pour pouvoir l’emporter en vacances. Il pèse 750 grammes avec un accu lipo de 285 grammes et un moteur de 65grammes.

N°47…2010…PLANEUR 1,75m

Lui non plus n’est pas peint, vous savez ce que c’est que la grosssse envie….ehh!…. d’essayer bien sûr,… et puis,… et puis….. après, on se laisse déborder par la suite, et le petit refrain arrive: on verra plus tard ! Pour voir, vous voyez! ….. Je suis certain que vous le connaissez celui-là.…. Enfin, on ne peut pas me traiter de menteur,....quand je dis que ce sont des bouteilles!  Le paradoxe, c’est qu’il s’est mis à voler super bien quand…… j’ai fixé 15 grammes de plomb sous la dérive. AHHH! Le centrage.

N°48…2010…DUMBO 8

Un de plus dans la série. Ces appareils ont une constante, c’est que chaque semaine, ils cumulent les heures de vol. Le surprenant de l’affaire, c’est qu’ils passent entre les doigts de tous, pilotes, famille des pilotes et visiteurs du jour, avec une tenue de vol excellente. L'aspect est pourtant parfois bien dégradé, et on se demande comment ils peuvent encore voler...

Prêter son avion à n'importe qui n'est pas habituel en modélisme!........pour nous, c'est l'habitude

N°49…2010…DUMBO 9

Ce baroudeur a une petite anecdote. Je l’avais construit pour être très léger, j’ai obtenu 165grammes en ordre de vol ….Histoire de voir. Pour y arriver j’avais décidé de construire un petit brusless, le moins gourmand possible, néanmoins capable d'entraîner une hélice de 8X4,3, de façon à y installer une batterie très légère. Plusieurs constatations en ont découlé. Chargé à 6 grammes par dm2 il volait trop lentement pour moi, je m’ennuyais durant les longueurs de gymnase qui n'est pourtant pas grand.  Nous avons fait une expérience avec cet engin. En se relayant à 3 pilotes, nous avons chronométré combien de temps, il pouvait voler tranquillement en continu avec un accu de 300 ma…………..24 minutes.

Soit MOINS DE 13 MA POUR FAIRE VOLER 165 GRAMMES DURANT CHAQUE MINUTE.

Et je peux vous dire qu'en salle, c'est long …........................24 minutes! Je reste pourtant persuadé qu'il est possible de faire beaucoup mieux.

N°50…2011…MORANE H INDOOR N°2 présenté ici, sans le pilote.

La conséquence et la suite du N° 44. La recherche ici, concerne encore et toujours, l’allégement,.... si je peux voler en indoor, je peux, en chargeant plus, voler encore lentement en extérieur.  Notez le retour, là encore, de roues à rayons, la technique commence à se roder même si j’ai conscience que plus j’en ferai, plus elle seront réalistes et «chiadées.»  Cet avion à des cylindres tournant avec le moteur, ce ne sont pas des reproductions fixes. Même à ce poids, j’y suis arrivé, et elles sont en …emballage de fond ou de dessus de tarte. (2 grammes de polypropylène)........... N' oubliez pas:

l 'ART DU MODELISME,….... CEST D'UTILISER CE QUE LES GENS JETTENT.

La reproduction du bruit de trapanelle est de plus, assurée par ce moteur tournant, et il est réglable à volonté.Cet avion continue de voler très régulièrement, il est très agréable à faire évoluer et donne une image très réaliste.

N°51… 2011… WACO N°2 de JOSEPH

Celui là, je n’ai pas participé à sa construction, Joseph l’a fait tout seul. C’est pour moi un réel plaisir de voir que les collègues prennent leur autonomie en utilisant cette technique. J’ai un peu participé pour le centrage et les réglages, mais mon élève a réellement fait du bon travail. Depuis il à été peint, et il vole de manière réaliste en dégageant toute la magie des WACO.

N°52…2011…DUMBO 10

La magie à rêve sévit encore, celui là volera beaucoup à Nantes, puis partira dans les Charentes.

N°53…2011…DUMBO 11 C’est mon ami Guy qui se relance dans l’aventure.

La ville d’INDRE nous fournit un gymnase tous les mardis, et pour la remercier, il a réalisé un Dumbo aux couleurs de la commune. Notez les nouvelles poutres de queue....en bouteille bien sûr. On aperçoit bien ici la structure de dessous d'aile. Ces nervures qui paraissent fragiles sont en fait très robustes.

N°54…2011…FELIX DU TEMPLE……. Où, comment reculer encore dans le temps. (1856)

Un monstre cet engin, 1,8m d’envergure, des roues à rayons à couches croisées, une reproduction de chaudière et de moteur à vapeur en bouteilles, des pistons et des embiellages que l’on voit fonctionner. Un moteur brusless de 28mm de diamètre et de 20mm de long caché dans le moteur à vapeur qui entraîne une hélice de….14 pouces. Sur la chaudière, levier d'ouverture de porte avec grille de tirage fonctionnelle, sifflet et commande, manomètre, jauge à niveau d’eau, etc etc etc…..et bien sûr …tout les rivets, n’oubliez pas,..... que nous sommes en 1856.

Et le tout ne pèse que 630 grammes !

Il m’a manqué les techniques de réalisation d’un personnage articulé de 19cm de haut et pesant au maximum 12 grammes. Patience, je pense que ça viendra.

N°55…2011… YAKA 4

Là, on change de registre pour reprendre la recherche pure et dure. Il me fallait trouver des solutions pour la portance et la fixation d’éléments lourds, logés dans un fuselage en bouteilles. On voit l'accu par transparence.  Quelles techniques employer pour que le matériau ne se déforme pas dans les ressources ou la voltige... Quels types de renforts privilégier, …enfin une multitude de questions auxquelles il me fallait répondre.  Cet engin de 1,30m d'envergure pèse 1250 grammes en ordre de vol, il a été poussé à 2000 grammes en changeant de type de batterie et je l’ai copieusement secoué.  Les leçons tirées sont assez étonnantes, le matériau se comporte très bien sans qu’il y ait besoin de renforts. De fait, Il est possible de créer une variation de l'épaisseur du matériau aux endroits qui vont être sollicités durement. On ne peut rêver mieux. ….C'est tout, il suffisait d'y penser et d'y arriver.  Une particularité toutefois, la fixation par velcro adhésif doit être accompagnée par un simple calage, en mousse légère sur le dessus de l’accu, pour éviter le décrochage des fibres du velcro. C’est très simple, léger, pratique, efficace et pas cher.

N°56…2011…YAKA 5

Un petit microbe de 85cm d'envergure, produit juste pour les recherches….et l'amusement! Ce sont les dimensions de confinement d’éléments standards qui m’intéressaient dans ce cas. Comment agencer les servo- mécanismes et autres accessoires quand la place est comptée. Quel est la meilleure manière de concevoir leurs fixations, quelle est la meilleure protection pour l’électronique sur des impacts répétés. Quelle est la meilleure et plus rapide maintenabilité pour le cas où l’on doit changer un élément entre deux vols consécutifs.  Revoir la faisabilité de construire des empennages tout en bouteilles, et mesurer leurs comportements aux incidents. Aujourd’hui, il est défraîchi, mais il vole toujours bien malgré les pansements en scotch sur les ailes en EPP.

N°57…2011…MIG 3 N°2 Cet avion n’a pas encore volé.

La raison principale de sa réalisation est la nostalgie du premier MIG que j’avais réalisé. (voir N°6) Les besoins des recherches m’ont fait cumuler tout ce que l’on pouvait mettre dessus; ailerons, dérive, stabilisateur, volets, trains rentrants, phare atterrissage couplé au train. Le grand jeu quoi, mais avec les contraintes liées au défi:

  • Faire le plus léger permis par le matériau, rechercher le meilleur aspect maquette possible, chercher la démontabilité totale des pièces pouvant être endommagées.

Pensez que sur cet avion il y a 2500 rivets de construction que j’ai dû loger partout, le fait qu’il n’est pas peint les masque. Cela n’a pas ajouté 1 seul gramme au modèle, le développement d’une simple machine à poinçonner à permis d’atteindre cette gageure. (on en aperçoit certains sur l'empennage.)  Si tout est réellement opérationnel, j’ai échoué sur le train rentrant. Le mécanisme qui fonctionne me paraît très fragile. Cette seule pièce achetée me semble, disons le, notoirement être de la merde, je ne ferai pas décoller l’avion avec ce système, il va donc falloir en concevoir un. …......................Bon on y reviendra plus tard. De toute façon ce n'était pas un système fait maison,.....et ce n'est pas dans la philosophie de la boutique! Pour 96 cm d’envergure, il ne pèsera en ordre de vol que 650 grammes, + peintures et décos soit 680 grammes fini.

N°58…2011…DUMBO 12

A force de vous parler des misères de ces baroudeurs, il me fallait bien vous faire compatir. Sachez que quelques 40 secondes après ce poireau, l’appareil était de nouveau en vol. Afin que vous puissiez mieux cerner les quotas de vols de ces engins, il convient de savoir qu’ils volent le dimanche après midi à NANTES et le mardi à INDRE. Cela peut faire pour 6 à 7 heures de vol par semaine, même pendant les vacances et très souvent entre les mains de débutants. (ce ne sont pas toujours les pires!!!) Bien sûr de temps en temps, il faut refaire un entoilage à cause des coups d’hélices, (ici, du film alimentaire, maintenant, les sacs de mon poissonnier). On corrige aussi…..les suites d’une descente des structures du gymnase. C’est cette opération qui cause le plus de dégâts, car on les récupère comme on peut. (souvent en tirant dessus) Quand il s’agit de simple chocs, on remet les gaz, et 8 fois sur 10, ça repart….Sympa les bouteilles.


N°59…2011…YAKA 6 Une petite bouille de taylorcraft

Ce petit frère de Yaka 5 m’a permis de compléter la séance de recherches. C’est un engin très réactif et rapide.


N° 60…2012…DUMBO 13

C’est une version possédant une cabine plus haute, afin de voir si le couple de rappel améliore la stabilité. Honnêtement, nous n’avons pas constaté de grosse différence. Il est issu d'une refonte du N°9. Il a retrouvé des ailes en bouteilles et évacué tout le bois. Maintenant çà va! Confié à Michel, une de ses fonctions officielles encore aujourd’hui, c’est la prise en main des débutants…

Comment çà c’est l’inverse?

Il n'est jamais en double commande. Très souvent, lors des premiers vols, il fait bien ce qu’il veut, et il n’y a pas de protestation de la part des apprentis. Cela lui permet de rendre une petite visite aux paniers de basket qu’il a un peu négligé, ou aux murs sympathiques qu'il a l'habitude de visiter, puis peu à peu il consent à revenir aux ordres. Donc, je persiste et signe, au début, c’est donc bien lui qui prend en charge les débutants.

N°61…2012…DUMBO 14 Michel à la mise en œuvre

 

Son secteur d’étude concernait le vol en extérieur. Ouais! mais il vole aussi bien dedans que dehors!  Avec ses ailes plates et un faux air de chasseur, c’est quand même incontestablement le plus rapide des DUMBOS.

 

N°62…2012…LE BELLANCA DE TINTIN DANS LE CRABE AUX PINCES D’OR

Là, les yeux de beaucoup de tintinophiles doivent s’agrandir, ils peuvent. C’est de la poésie qui semble s’être envolée de la BD quand il décolle et tourne autour de nous.  J’ai arrêté de le faire voler, je me rendais régulièrement sur la grande prairie du champs de course à ma porte, pour profiter un peu du rêve. A la fin, il faut croire que les gens se donnaient le mot, car cela finissait par des attroupements, chose que je souhaite éviter, et qui n’arrive avec aucun autre avion. Qui a dit que les français ne connaissent pas leurs classiques.

Bon! d’accord, ….je sais….je suis resté un grand enfant.

N°63…2012…BELLANCA pace maker Canada

C’est le petit frère de celui de tintin, mais sans les modifications apportées par HERGE.  90 cm d’envergure,365grammes en ordre de vol, la faible charge alaire en fait un appareil pépère. Le petit turnigy 2204 un peu modifié n’a aucun problème pour le faire voler dans le vent. (voir vidéo) Il est pourtant semblable à celui de Tintin, mais, celui là n’intéresse pas autant les enfants de 7 à 77 ans.  Le fait d’enduire et poncer l'EPP des ailes avant la peinture a considérablement amélioré la présentation. Les appareils que nous réalisons à présent, n’ont plus rien à envier, aux meilleures productions du commerce. Il va falloir que la progression continue, car je n’ai pas l’intention d’en rester là.  La grosse différence, c’est que l’on voit que nous martyrisons les nôtres, ceux du commerce,.... les pôvres de la bonne mère !!!........... sont depuis longtemps à la poubelle.

N°64 et N° 65…2012…BELANCA de SERGE Le troisième avion identique

 Il y a aussi celui de MICHEL.(le 65)  Malheureusement je n’ai pas le cliché. On peut dire: même mannequin, même avion, mais nous n’avons pas mis les mêmes couleurs afin de ne pas se mélanger les évolutions quand nous pilotons ensemble.

 

N°66…2012…DUMBO 15

Petit frère du N°12, il a des ailes plus rigideset une motorisation plus puissante. Cette version avec le nez plus allongé a permis de tester des variantes de centrage, et d'emport d'accus plus gros. Les DUMBOS sont en évolution permanente. C'est le dernier Dumbo à recevoir une queue en carbone, (il en restait une de prête) Définir le meilleur me semble au final une question de choix personnel en fonction de la fonction recherchée.  On peut toutefois noter une certaine évolution qui semble se prolonger. La tendance est à la réduction des envergures, soit 1 mètre aujourd'hui et à l’augmentation de la taille de la batterie. La modification du profil des ailes permet de voler aussi lentement qu’avant, mais l’autonomie a considérablement augmentée.  Les assemblages et les structures internes de ailes sont toujours modifiées, le but final recherché est de trouver la meilleure réponse à l'antagonisme poids-solidité, malgré les variantes de la demande de chacun.

N
N°67…2012…RENE LEDUC RL12 N°2

Cet appareil possédait des records de distance de décollage et d'atterrissage.

Quand j’ai fait le N° 24, je m’étais promis d’en fabriquer un pour moi, c’est chose faite.

Les couleurs de cet avion sont approximatives, les souvenirs des gens qui l'on vu, sont vagues et contradictoires.

L'avion fut détruit dans les bombardements de Nantes en 1943.

Equipé d’un moteur de fond de tiroir, celui là est un petit peu plus lourd (450 grammes).

Il est réservé pour les vols en extérieur, même si la photo, ici, fut prise en gymnase.

 

Lors de son premier vol de réglage, il y avait beaucoup de vent, chacun sait que la logique aurait dû nous inciter à renoncer, mais c’est de la bouteille destinée à souffrir, alors un peu plus tôt, un peu plus tard.

Malgré cela ça s’est bien passé. (voir vidéo)

N°68…2012…YAKA 7 La rutilance JUSTE APRES le grand choc.

Toujours essayer d’améliorer tel ou tel point. Ici c’est du rendement de la motorisation en situation réelle dont il s’agit. Et autant le dire, j'avais envie d'un petit engin de ce genre. Trois coups de crayons, deux coups de râpe, un bon coup de décapeur, et quand même un soupçon de peinture après, J'étais comblé....vous voyez, il faut peu de choses....Si peut être...un gros coup d'inconscience....!  Le petit turnigy 2204 gonflé, est passé en 3s lipo de 250 à 410 grammes de traction et de 7 à 8 pouces en taille d’ hélice, en réduisant dans le même temps la consommation pratiquement de moitié. (avion:380 grammes)  Lors du premier vol du modèle nous allons nous faire surprendre sèchement par le couple d’hélice. L'avion finira planté dans le sol jusqu’à la naissance des ailes…( Voir la vidéo) Que diable c’est de la bouteille… Un changement d'hélice, et....................moins de 1 minute après il sera en l’air.  Je suis désolé, mais je sais que c'est dur à croire, et, je suis...... navré pour ceux qui n'ont pas cette chance. Il continuera de nous étonner par ses performances et ses prises de vitesse. Je lui ai fait une déco d’un hypothétique avion de Réno, j’étais loin de penser qu’il en aurait le comportement.

N°69…2012…YAKA 8

EuHHH! Là, j’aurai peut être pu le peindre,..... mais vous ne pourrez pas dire que ce n'est pas de la bouteille.! Des recherches sur une amélioration concernant les fixations d’ailes m’ont conduit à créer ce modèle. Je lui ai donné un petit air de MOTH,( vous choisirez celui qui vous plaît, je mélange les puss et autres bizarreries). Cet essai est un peu plus lourd (pour nous, 440grammes), mais avec les deux ailes cela vole super bien. C’est toujours un petit turnigy 2204 à ma sauce qui est à la traction. Les accrochages dans les structures d’aile en EPP commencent à m’ennuyer, leur résistance aux impacts ne me donne pas entière satisfaction. C'est solide, mais pas assez. Parallèlement, je poursuis les recherches pour essayer de réaliser des ailes tout en bouteille, auto porteuses de préférence et bien sûr légères. Je sais que c’est un peu utopique, mais que voulez vous on ne se refait pas. Je n’ai pas parlé de solidité, car vous avez compris que je suis pas spécialement un grand adepte de la tendresse. Compte tenu des règles que je me suis fixé pour le défi, c’est un impératif. Je ne suis même pas sûr que malgré toutes mes trouvailles, je réussirai ce pari... .Mais la quête du Graâl est déjà une aventure. Enfin, …......même si j’échoue, je me serai toujours bien amusé.

N°70 et 71…2012 …BALANCER le 71 est utilisé par Serge

Deux réalisations de mon ami joseph. 1,25m d’envergure pour 1,2 kg, accu 385 grammes. Celui ci qui passe du statut d’avion à celui d’hydravion et inversement avec le même bonheur. Les flotteurs sont….en bouteilles bien sûr et ils ont une forme profilée de flotteur …si ….si …comme les vrais. Et cela tient aux impacts. J'en avais réalisé, mais moi je n'avais pas osé les mettre en service, Joseph, lui, l'a fait....gonflé, mais BRAVO. Joseph ne les a pas peint, cela permet de contrôler qu’ils ne se sont pas remplis d’eau, Pas mal ça aussi, Hein!. De toute façon,............ Joseph n’aime pas la peinture! Le second appareil a été confié à Serge, (vous allez finir par connaître la bande). Il n’évolue qu’en avion.  


N° 72 et 73…2012…ASW25 de JOSEPH (voir la vidéo)

Quand on a de la place, et une bonne dose de créativité, cela permet de se lancer dans des créations extraordinaires. Vous allez voir par la suite, que pour les félés du groupe, habitant des appartements, de supers choses sont possibles. Le premier de ses planeurs faisait 287cm, pour 1.4kg. Le second 340 cm d’envergure pour 1.6 kg…avec 500 grammes de batterie.. Notre ami joseph est en train d’en finir un de 5m, et il est bien avancé (2014). Le poids estimé en ordre de vol sera d’environ 2,8 kg Vous avez dit petits?…… les avions en bouteilles?….Je ne me serai pas avancé au début, mais maintenant je pense qu’il est possible de faire …....BEAUCOUP PLUS GROS…. SI on a de la place pour les construire, ….. les stocker , les transporter et les faire voler.

N°74…2012…RENE LEDUC RL 24 indoor

Deux réalisations pour cet ULM avant la lettre (1975) un pour la salle, un pour l’extérieur. Les différences seront sur le choix des bouteilles et des diamètres des tubes de carbone. Il est évident qu'il y a moins de détails, et pas d’entoilage à l’intrados pour le modèle indoor. Cela vole très bien, mais la différence de motorisation empêche pour l’instant le modèle pour l’extérieur de tourner facilement. Je pense qu’après quelques interventions, il rentrera dans l’ordre. Le manque de personnage (même échelle que le FELIX DU TEMPLE ), également pour ces appareils font partie des défis que je vais avoir à résoudre.

N°75…2012…RENE LEDUC RL24 pour extérieur

Le circuit électrique est opérationnel et les commandes fonctionnent avec les servo mécanismes. Les détails du moteur sont très poussés, et les suspensions avec amortisseurs sont opérationnelles. Les équipements radio et les servos sont cachés dans l’épaisseur du siège. Avec une batterie de 85 grammes il indique 750 grammes sur la balance. (E=130 cm) Jetez un œil au passage, sur le fini de l'entoilage au sac de poissonnier.


N°76…2012…YAKA 9 …………….. la «teigne»

J’ai eu envie d’assembler les dernières trouvailles, en réalisant un petit avion de …vitesse, ….pour voir. Un petit turnigy 2204 gonflé, un fuselage au minimum du logement des équipements, un empennage en bouteille, et surtout mes premières ailes entièrement en coffrage bouteille……Pour voir……J’ai vu……. enfin…. très vite, 10 vols, 10 poireaux, 10 hélices. Il n’y a pas de décollage. Ca part comme un boulet, même en mettant les gaz à mi régime. Et ça va loin. Et il est petit….. MERDE!..dans quel sens il est…Pas le temps de régler quoi que ce soit.  Au moindre touché de clé de la radio, il quitte sa trajectoire et d’une courbe mauvaise, massacre le premier pissenlit qui passe. Il doit avoir des ancêtres japonais, ou il ne sait pas que la guerre est finie. Tiens...j'aurais pu me faire un ZERO....cette idée fera son chemin très vite. Les ailes tiennent, mais devant la violence répétée des chocs, le nez affiche progressivement de la contrariété. Nous avons cessé à 10 vols, consécutifs et brutaux, non pas parce qu’il était hors d’usage, mais pour la raison simple que manifestement nos réflexes et notre pilotage étaient loin d’être à la hauteur... De toute façon, nous n’avions plus d’hélice.

N°77…2013 DUMBO 16

Bon un peu de calme…Encore que ce Dumbo est fait pour faire de la voltige en deux axes et en salle… L’image parle d’elle même. Il est copain avec les pilotes qui maîtrisent un peu… Mais il a tendance à déchirer sa robe avec ceux qui veulent le faire passer dans les paniers de basket. Je pense qu’en fin d’année, j’ai du traverser un grand moment de passage à vide ou une période de grand désarroi…..M’ enfin!


N°78, N°79 et 80…2013…SUKHOI 29 Celui là c’est le mien.

C’est le dernier élément de ce passage agité. JOSEPH a fait un petit sukhoi, et je les trouve sympas…Joseph et le sukhoi bien sûr, je lui emprunte ses mannequins et j'en construit un, NON, deux ,…il y a aussi Serge qui fait le sien. Mes dernières expériences ayant été souvent brutales, je décide d’agrandir la surface des ailes pour me donner du temps de contrôle en vol. Il ressemble moins à la maquette, mais si je le tape de trop par terre , il n’y ressemblera pas plus et cela rapidement. Objectif atteint…Pas pour les par terre, M’ enfin!!! suivez un peu!...... Il peut voler plus lentement et ainsi, nous avons pu avoir ensemble un début de dialogue constructif, mais néanmoins laborieux aux réglages. Aah! bon! il est solide!...Je commence à comprendre pourquoi j’ai une faiblesse pour les trapanelles de 1910 à 1920. Ce SUKHOI fonctionne super bien et entre dans la catégorie des avions sans histoire. Agréable et d’un usage pratique, il possède en outre une grande autonomie, ce qui permet de bien “se lasser les pouces.”

 
N°81…2013…DE HAVILLAND DH2 Envergure 62 cm, 85 grammes

Serge m’avait demandé fortement de créer des avions qui ne posaient pas de problème de stockage à la maison. Cela rejoignait une demande déjà ancienne de Fabrice, (un autre disciple). J’avais déjà réalisé selon ce souhait, mais je me suis posé la question : “ et si nous faisions une nouvelle campagne de recherches en bousculant un peu les choses connues." Sitôt dit…mais il fallait tout reprendre, aidé il est vrai par tout ce qui faisait notre expérience. Je ne savais pas ce qu'il fallait faire, mais je commençais à avoir une bonne idée de ce qu'il ne fallait pas faire. Roues à rayons de petits diamètre, ailes sans longeron…je vous laisse imaginer le chantier des nouveautés.


N°82…2013…MORANE de H AUDEMARS

APRES le DH2, Là…ON PEUT DIRE QUE COMMENCE UNE AUTRE FACETTE DE L’HISTOIRE. Cet avion fait 66cm d’envergure et pèse en ordres de vol….75 grammes. Des recherches sur les bouteilles m’avaient fait reculer face à la fonction de pré déformation des bouteilles brutes. Mon ami BERTRAND, débutant de son état arrive un jour et me dit: «regarde ce que j’ai fait à cette bouteille»…Il l’avait un peu gonflée…Il faut l’être pour le faire. J’ai aussitôt entrevu la quête du GRAÄL. Je me suis dit que je n’avais peut être pas bien abordé le sujet... ET BEAUCOUP de bouteilles éclatées plus tard, je commençais à concevoir une méthodologie pour parvenir à de bons résultats. Cet avion est en cours de réglage (01 2014) Cette catégorie d’avions fait moins de 100 grammes en ordre de vol, et va jusqu’à 85 cm d’envergure. Elle utilise du matériel standard et bon marché (récepteur Assan,…rappelez vous …les règles). Elle permet de découvrir des pratiques surprenantes, aux antipodes complètes, des méthodes usuelles du modélisme. Un fuselage mini en bouteille de cette taille devrait faire 20 grammes….Maintenant, il en fait 6.. Magique non!

N°83…2013 …MORANE H ROLAND GARROS (avec de la poussière d'époque)

Il a fallu tout reprendre en se posant une seule question : “Peut on faire mieux”. J’ ai bien conscience que pour un mec normal, comme aurait dit Coluche, cela revient à vouloir attr…les mouches! (Je ne suis pas sûr que c’était ce mot là, mais tant pis). Mais il faut se remettre aussi radicalement en question, s’oblige à accepter que l’on est peut être passé à coté de quelque chose, ……ET JE DOIS DIRE que c’était le cas.Je pense que cela se reproduira encore. Cet avion a presque les mêmes dimensions que celui de AUDEMARS, mais il est traité à la “GARROS” (On enlève tout ce qui pèse et ne sert à rien, et on prépare plusieurs ailes différentes.)

N°84…2013…BLERIOT DE ROLAND GARROS (capot soulevé pour voir le moteur rotatif)

Avant de voler sur Morane, Garros a volé sur Blériot XI, mais comme toujours arrangé à la sauce Garros. Sur cette nouvelle catégorie de dimension, les finitions de présentation ont franchies un grand pas. Les rayons des roues sont désormais croisés comme ceux de l’époque (1910). Sur ces petits maquettes, les moteurs rotatifs sont également fonctionnels, et je puis vous dire que ça n’a pas été simple. IL pèse 79 grammes en ordre de vol.

 

N°85…2013…YAKA 10 les scotchs visibles sont à l'intérieur des ailes.

CA COMMENCE A VENIR. C’est le second avion à posséder des ailes coffrées en bouteilles. Le premier,.. YAKA 9 ….avait suffisamment prouvé nos lacunes de pilotage, il fallait essayer de transformer l’essai. Construit sur le mannequin du SUKHOI, il a été considérablement modifié pour tester quelques unes de mes idées délirantes. Je sais, je sais…Logiquement on ne mélange pas les essais,...... et je suis le premier à le recommander. Mais malgré le nombre important d’avions construits par an, j’ai un stock d’idées à tester que je ne peu pas satisfaire …alors je tasse!….Ce qui parfois m'oblige à revenir en arrière, M' enfin! Là, on est déjà beaucoup mieux. Il vole déjà, même s’il y a encore quelques modifications à faire.



N°86…2013…MORANE L Et biplace encore, chaque personnage pèse 1gramme avec l'écharpe.

Je trouve qu’il a de l’allure mon microbe de 84 cm. Les ailes ont encore bénéficié d’une nouvelle idée. Elle sont construites selon une technique monobloc avec des nervures encastrées….à certifier, mais cela devrait être redoutable en terme de solidité................ Cette nouvelle série de petits avions, apporte beaucoup de nouveaux savoir- faire au défi. Pas de colle, pas de longeron, le morceau de bouteille fait la tenue, le longeron, la courbure et la rigidité du tout…Les fixations de haubans assurent la liaison DEFORMABLE de l’ensemble, et surtout une aile ne pèse que….8 grammes…entoilée. (toujours des sacs de mon poissonnier) Quand je vous disais que c’était magique. Cerise sur le gâteau, je peux difficilement faire plus maquette pour ce poids, il y a autant de nervures que sur le vrai. J’ai également réussi à développer un outillage qui me permet de reproduire des roues réalistes (environ 1 gr) Autre nouveauté de cette série, les trains d’atterrissage sont monobloc et réalisés …bien sûr en bouteilles. Et je peux vous dire que cela tient. Bien sûr comme chaque prototype il me faut ajuster les centrages et autres bizarreries aérodynamiques, mais quand ce sera réglé, je saurais ce qu’il convient de faire et surtout de ne pas faire aux autres. Les avions de cette catégorie volent lentement, c’est toujours ça de gagné. L’ennui, c’est qu’il faut faire des boites pour les protéger de la poussière (abondante dans mon atelier).

J’arrête là, à fin 2013, la revue des modèles réalisés. Il vous manque environ une dizaine de modèles.

Au début je ne pensais pas qu’un jour j’aurais besoin de photos, et des avions furent poussés jusqu’au bout sans que les clichés soient réalisés……….. Après, …..compte tenu de l’état,…. il n’était plus temps de les faire. Je pense que vous pourrez convenir, avec cette technique, qu’il ne s’agit pas d’un essai ponctuel, mais bien d’une volonté de poursuivre une autre voie. Il est évident que je n’ai pas fait figurer ici la grande partie de massacre des bouteilles que constituent les recherches pures, et qui ne débouchent sur aucune réalisation concrète.  De nombreuses ébauches, d’autres avions ont été réalisés, et abandonnés, soit qu’il s’agissait d’une impasse quant’ à la manière employée, soit que je n'avais pas encore trouvé le «comment faire», soit parce qu’elles éloignaient trop de l’objectif fixé qui reste le défi.(voir l’article).  De très nombreux tests …pour voir, ont cependant été menés assez loin. 

Cet envie de bataille aérienne de 1915 reste le fil conducteur. Si on dérive de trop, il perd l’attraction qui le maintien comme étant la valeur à l’ordre de chaque jour.  Pour la bande de félés qui m’accompagnent, l’aventure continue. L’année 2014 devrait marquer notre amusement par une beaucoup plus grande fidélité au niveau maquette. Il est encore temps de vous souhaiter une bonne année, de bons vols, et surtout beaucoup de rêves.

René